2 Comments

  1. Jakez GWILLOU
    1 mars 2019 @ 10 h 38 min

    Croire au Grand débat national, c’est comme croire…. au Père Noel , surtout dans un pays où le parlementarisme a commis, à lui seul, tant de ravages dans nos vies et celles de nos ainés. En vérité, il y a peu de choses à attendre d’élus, qu’ils soient maires, conseillers départementaux ou régionaux car ils sont partie intégrante d’un système qui les neutralise dans leur individualité et leur action. C’est aussi oublier que ce régime républicain s’est bâti et se maintient essentiellement par les discours angéliques, les promesses non tenues et la gamelle de soupe pour ses représentants ( comédiens serait un terme plus approprié).

    A l’évidence, ce « Grand débat » n’a qu’un seul but : tirer un écran de fumée pour désamorcer la crise sociale, politique et économique. Rien de plus. N’en sont pas dupes les vrais Gilets jaunes qui refusent cette mascarade. Aussi faut-il en finir avec cette démocratie représentative et lui substituer une démocratie organique basée sur les corps sociaux. Mais cette perspective ne sortira jamais d’un quelconque débat. Car, pour notre malheur, nous vivons en « France » où aucun changement de régime ne s’est réalisé par la voie du suffrage universel. L’histoire des deux derniers siècles le prouve….

    Reply

  2. Claude Guillemain
    1 mars 2019 @ 14 h 06 min

    C’est justement par le suffrage universel que viendra le renouveau.

    « Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Le Cid serait-il de retour dans nos sociétés grisonnantes ?

    Après quelques fringants quadragénaires, tels Alexis Tsipras, Matteo Renzi, Justin Trudeau et Emmanuel Macron, voici qu’arrivent à la tête des gouvernements occidentaux des jeunes gens à peine trentenaires comme le chancelier autrichien Sebastian Kurz ou le président du Conseil italien Luigi Di Maio.

    Gardons-nous d’y voir une révolution. Plutôt un retour à la normale ! L’Histoire regorge en effet de talents en herbe et de chefs précoces.

    La Bretagne ne manque pas de jeunes talents trentenaires. Soutenons – les.

    Claude Guillemain

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.